Définition selon AIPSQ
L’infirmière praticienne spécialisée est une infirmière autorisée qui, au terme d’une formation universitaire de niveau supérieur, se voit ajouter des rôles médicaux et infirmiers.  Cette professionnelle possède les compétences nécessaires pour évaluer l’état de santé, prescrire et interpréter des examens diagnostiques, prescrire des traitements médicaux et des médicaments et appliquer certaines techniques pouvant porter préjudice auprès d’une grande variété de clientèle. Elle fait la promotion de la santé par de saines habitudes de vie et la gestion de sa santé. L’infirmière praticienne travaille en partenariat avec le client et sa famille, car chaque personne est unique.  Sa présence dans le système de santé permet d’améliorer l’accessibilité aux soins, la prise en charge des patients et la qualité des soins. En résumé, l’infirmière praticienne évalue et soutien la santé de la personne dans son ensemble.  Pour ce faire, elle peut prescrire et prendre en charge les traitements de personnes de tous âges et de tous horizons.

Son rôle
«L’infirmière praticienne spécialisée est une infirmière qui dispense, selon une approche globale et synergique, des soins infirmiers et des soins médicaux répondant aux besoins complexes des patients et de leur famille dans un domaine de spécialité, en tenant compte de leur expérience en matière de santé. Pour ce faire, elle doit posséder l’expertise liée à un domaine clinique spécialisé qui repose à la fois sur une solide expérience dans le domaine et sur une formation de deuxième cycle en sciences infirmières et en sciences médicales.»1.
« L’infirmière praticienne ajoute de la valeur (plus-value) aux Canadiens ainsi qu’au système de soins de santé. Les études portant sur les avantages des infirmières et infirmiers praticiens et au sujet du vécu des patients nous informent que l’infirmière praticienne :

  • implique le patient dans les décisions liées à ses soins,
  • améliore l’accès aux soins de santé primaires,
  • réduit la surcharge sur le système de soins de santé,
  • diminue les ré-hospitalisations, 
  • est appréciée des patients et ceux-ci lui font confiance,
  • a une pratique sécuritaire,
  • assure une excellente gestion des maladies chroniques (par ex. diabète, hypertension) »2.

La pratique de l’infirmière praticienne spécialisée (IPS) au Québec a débuté en 2006. En plus des activités propres à sa profession d’infirmière, l’IPS peut exercer cinq activités supplémentaires habituellement réservées aux médecins, soit :

  1. « prescrire des examens diagnostiques ;
  2. utiliser des techniques diagnostiques invasives ou présentant des risques de préjudice ;
  3. prescrire des médicaments et d’autres substances ;
  4. prescrire des traitements médicaux ;
  5. utiliser des techniques ou appliquer des traitements médicaux, invasifs ou présentant des risques de préjudice»3.

http://ici.radio-canada.ca/emissions/lapres-midi_porte_conseil/2010-2011/chronique.asp?idChronique=155849
http://www.fcass-cfhi.ca/SearchResultsNews/10-06-01/e4e5725f-ae5c-4369-b9c3-dfcd597b1afe.aspx
http://fr.chatelaine.com/societe/reportages/profession-infirmiere/

Références

  1. Lignes directrices sur les modalités de la pratique de l’infirmières  praticienne spécialisée. (2006). OIIQ-CMQ : Auteur. Extrait le 12 février 2015 de l’adresse http://www.cmq.org/MedecinsMembres/ActivitesPartageables/~/media/Files/Lignes/Lignes%20IPS%20generale%202006.pdf?31511
  2. Association des infirmières et infirmiers du Canada/Canadian Nurses Association. (2010-2011). L’infirmière praticienne. Ottawa : Auteur. Extrait le 13 mars 2015 de l’adresse http://www.ipenfin.ca/
  3. Assemblée Nationale. (2002). Projet de loi no 90 : Loi modifiant le Code des professions et d’autres dispositions législatives dans le domaine de la santé; article 36.1. Québec : Auteur. Extrait le 13 mars 2015 de l’adresse http://www.ooaq.qc.ca/ordre/lois-reglements/doc-lois/loi-90.pdf